• L'ENFANT DE LA LUNE

    LA LUNE EN MARAUDE AU COEUR DES VERGERS

    GRIMPAIT AUX POMMIERS EN JUPON D'ARGENT,

    SURGIRENT DES CHIENS RAUQUES DECHAINES:

    LA LUNE S 'ENFUIT LAISSANT UN ENFANT

     

    IL VINT AVEC NOUS EN CLASSE AU VILLAGE

    TOUT A FAIT SEMBLABLE AUX AUTRES GARCONS

    SAUF CETTE CLARTE NIMBANT SON VISAGE

    SOUS LE FEU DE JOIE DE SES CHEVEUX BLONDS

     

    IL AIMAIT LA PLUIE LES SOURCES LES ARBRES

    TOUT CE QUI RUISSELLE ET CE QUI RELUIT

    LE SOIR IL VEILLAIT TRES TARD SOUS LES ARBRES

    REGARDANT TOMBER LENTEMENT LA NUIT.

     

    LA LUNE EN MARAUDE AU COEUR DES VERGERS

    VINT CHERCHER L'ENFANT UN SOIR GRIS D'AUTOMNE

    VITE IL S'ENVOLA. J'ENTENDS A JAMAIS

    LE BRUIT DE SON AILE AMIE QUI FRISSONNE...

    L'ENFANT DE LA LUNE


  • Commentaires

    1
    Dimanche 16 Mars 2014 à 18:12

    quel joli poème

    2
    Dimanche 16 Mars 2014 à 19:00

    Un superbe texte qui me parle bien! Bien à toi ma Gilliouchka! je t'embrasse. A bientôt!

    3
    Lundi 17 Mars 2014 à 13:01
    LADY MARIANNE

    quel beau poème, triste !!
    il est où le petit ange ?? au ciel ??
    bisous et bonne semaine-

    4
    Samedi 22 Mars 2014 à 17:59

    Très joli poème, illustré par mon avatar en plus! smile
    Merci de ta visite, bon week-end.

    5
    Mercredi 26 Mars 2014 à 18:56

    j'aime ce poème malgré sa tristesse... Bonne soirée!

    Amitiés.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :