• CAMPANILE D HIVER

    LA VIGNE ENDOLORIE SOUS LE POIDS DES NUAGES

    PAREILLE AU CLAPOTIS DES BARQUES ENCHAINEES

    GEMIT PLEURE ET S ETEINT COMME UN BRASIER MOUILLE

    PAR LA RAGE DU CIEL ET SON GRAVIER D OUTRAGES.

     

                             LES LAVOIRS DE SOLEIL ET LEURS LOURDS SARCOPHAGES

                             RUISSELLENT DE TUMEURS AUX COULEURS BIGARREES

                            COMME SI LEUR DESTIN SE TISSAIT SOUS LES DES

                            DE GOUTTES  DETACHEES D UN SUAIRE SAUVAGE.

     

    SEULE MORNE ET FEUTREE UNE CLOCHE D AIRAIN

    SONNE UN GLAS PARFUME D UNE DOUCE BEAUTE

    DONT LE SILENCE BOIT LA MELODIE SANS FIN.

    CAMPANILE D HIVER

     

                            OR LA VIGNE ENDURCIE  COMME UN ORATORIO

                            FUGUE LE LONG DE MOTS BRILLANTS DE NOUVEAUTE

                            QUE CE POEME JOUE SUR UN PAS D ADAGIO.

     

                                                               F.E.SICARD  ODALISQUES


  • Commentaires

    1
    Dimanche 30 Novembre 2014 à 17:51
    LADY MARIANNE

    bonsoir Gilliane
    c'est triste !! l'automne je n'aime pas tellement--- approche de l'hiver-
    à part s'il fait soleil !! sinon grr
    comment ça va ?
    je pense bien à toi !!
    je t'embrasse !!

    2
    Dimanche 30 Novembre 2014 à 23:33

    l'automne a de belles couleurs mais une saison annonciatrice du froid de la misère

    3
    Mardi 2 Décembre 2014 à 19:11

    juste un petit coucou pour te faire de gros bisous...encore dur dur pour moi
    Je t'embrasse ...princesse de grasse
    VL/Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :